SPRICH ein Mal nur zu mir, wie eine Liebste spricht,
und laß mich beben unter deiner Worte Klang!
Kennst du das kleine traurige Gedicht:
»Quand on est mort, c'est pour longtemps«?

Drücke nur ein Mal meine fieberheiße Hand,
...

Poet: Felix Hübel

Regarder les ondes de l’air
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Puis, admirant sur les sillons
Les ailes des gais papillons
De mille coulours parsemées,
Les croire des fleurs animées.
SAINT-AMAND.

See ! moats and...

Même quand tu ne bandes pas,
Ta queue encor fait mes délices
Qui pend, blanc d’or entre tes cuisses,
Sur tes roustons, sombres appas.

— Couilles de mon amant, sœurs fières
À la riche peau de chagrin
D’un brun et rose et purpurin,
Couilles farceuses et...

 
Oh ! quand la Mort, que rien ne saurait apaiser,
Nous prendra tous les deux dans un dernier baiser
Et jettera sur nous le manteau de ses ailes,
Puissions-nous reposer sous deux pierres jumelles !
Puissent les fleurs de rose aux parfums embaumés
Sortir de nos...

 
Quand au mouton bêlant la sombre boucherie
Ouvre ses cavernes de mort,
...

Quand dans le brouillard qui faisait luire la boue
où nageaient les lumières des grands magasins,
je m’arrêtais en face des tuyaux de zinc
de ta maison ancienne où, la lampe à la joue,
tu brodais à côté de ton petit serin,

l’odeur des îles sortait par les fentes...

 
Quand d’un souffle jaloux la Parque meurtrière
Viendra de mon flambeau dissiper la lumière,
Si tu viens près de moi, sur mon lit de douleur
Ta présence pourra répandre des douceurs.
Pour apaiser l’effroi que cet instant réveille,
Que le son de ta voix flatte...

« Quand je cause avec toi paisiblement,
Ce m’est vraiment charmant, tu causes si paisiblement !

Quand je dispute et...

Quand l’ombre menaça de la fatale loi
Tel vieux Rêve, désir et mal de mes vertèbres,
Affligé de périr sous les plafonds funèbres
Il a ployé son aile indubitable en moi.

Luxe, ô salle d’ébène où, pour séduire un roi
Se tordent dans leur mort des guirlandes célèbres...