Les jours de soleil sont passés,
Et l’automne fait sa vendange ;
Dans l’enceinte des trépassés,
La feuille tombe à flots pressés :
Dors, mon doux ange !

Il était frais et blond comme un Enfant-Jésus…
Dieu nous envoie, hélas ! des douleurs bien...

 
Oh ! s’il m’était donné d’être brillante et belle,
D’avoir de longs cheveux en noirs anneaux flottants,
Et de riches joyaux où la perle se mêle
               Aux rubis éclatants ;

Une taille élancée, aux formes ravissantes,
Au doux balancement, au contour...

 
Tombez dans mon cœur, souvenirs confus,
     Du haut des branches touffues !

Oh ! parlez-moi d'elle, antres et rochers,
     Retraites à tous cachées !

 Parlez, parlez d'elle, ô sentiers fleuris !
     Bois, ruisseaux, vertes prairies !

O charmes...

 
Je ne vous parlerai que lorsqu’en l’eau profonde
Votre visage pur se sera reflété
Et lorsque la fraîcheur fugitive de l’onde
Vous aura dit le peu que dure la beauté.

Il faudra que vos mains pour en être odorantes,
Aient cueilli le bouquet des heures et,...

 
Sur le flot tiède et noir à l’écume de neige,
Qui roule et se confond avec l’ombre des cieux,
Près du lierre des murs que le roulis assiège,
Un poète rêvait ; des pleurs mouillaient ses yeux.

Dernier regard plaintif de la lune voilée,
Un reflet velouté ;...

 
Paisible, elle habitait loin des routes foulées,
       Non loin de la source aux ramiers ;
Comme une eau sous les bois, ses heures écoulées
       N’ont connu qu’un toit de palmiers.

Un bengali chanteur avait bâti prés d’elle
       Son nid dans le...

Que dois-je maintenant espérer du revoir,
De la fleur close encore de ce jour ?
Le paradis et l'enfer te sont ouverts ;
Que d'émotions changeantes dans ton âme ! —
Plus de doute ! Elle s'avance aux portes du ciel,
Et t'attire dans ses bras.

Ainsi tu fus reçu...

 
Flet noctem, ramoque sedens miserabile carmen
Integrat.
VIRG.

Si quand l'aube amène le jour,
Ou que le soir est de retour,
Je m’égare dans la vallée ;
Je cherche, hélas ! mais sans la voir...

 

Des ombres de la vie, hélas ! mon front se voile ;
Le jour s’est éclipsé, l’horizon est obscur ;
Mais dans mon ciel éteint, ô ma fidèle étoile,
Je vois briller toujours ton rayon fixe et pur.
A mes délaissements quand chacun m’abandonne,
Clémente à mes...

Je m’ignorais encor, je n’avais pas aimé.
L’amour ! si ce n’est toi, qui pouvait me l’apprendre ?
À quinze ans, j’entrevis un enfant désarmé ;
Il me parut plus folâtre que tendre :
    D’un trait sans force il effleura mon cœur ;
    Il fut léger comme un riant...