¿Y en afán incesante, el rumbo incierto,
Hacia otra, y otra, más lejana grilla,
Rodando iremos sobre el mar desierto,
Sin que un instante en apacible puerto
 Repose nuestra quilla?

¡Oh lago, un año se lia...

Calmó el piélago undoso, como el hervor desmaya
 De agua que el fuego enciende, si el fuego se enfrió;
El onda, aun humeante, desanegó la playa,
 Y á dormir en su lecho la...

Muere en ocaso el luminar del día;
Asciende en tanto á la región del cielo
Cándida Febe en silencioso vuelo,
Y orna la frente de la noche umbría
 Con transparente velo.

Por los etéreos ámbitos se extiende
...

 Nacer en primavera
Y efímera morir como la rosa;
 Cual céfiro ligera
Empaparse en esencia deliciosa
Y en el diáfano azul que la embriaga
...

Ved cómo á la tierra va
Hoja tras hoja cayendo;
Cómo la brisa gimiendo
De los valles se alza ya.
Ved la golondrina allá
Rasando en veloz huída
La faz del lago dormida;
Ved al rapaz de la choza
Entresacar de la broza
Lefia del árbol caída....

Es-tu d'Europe ? es-tu d'Asie ?
Es-tu songe ? es-tu poésie ?
Es-tu nature, ou fantaisie,
Ou fantôme, ou réalité ?
Dans tes yeux l'Inde se décèle,
Sur tes cheveux le Nord ruisselle ;
Tout climat a son étincelle
Dans le disque de ta beauté !

Sœur...

 
Tu ne dors pas, souffle de vie,
Puisque l'univers vit toujours !
Sa sainte haleine vivifie
Les premiers et les derniers jours.
C'est toi qui répondis au Verbe qui te nomme,
Quand le chaos muet tressaillit comme un homme
Que d'une...

 
Saint-Point, près Mâcon, 9 février 1824.

Grâce aux vers enchanteurs que tout Paris répète,
Ton nom a retenti jusque dans ma retraite ;
Et le soir, pour charmer les ennuis des hivers,
Autour de mon foyer nous relisons ces vers
Où brille en se...

Souvent sur les mers où se joue
La tempête aux ailes de feu,
Je voyais passer sur ma proue
Le haut mât que le vent secoue,
Et pour qui la vague est un jeu !

Ses voiles ouvertes et pleines
Aspiraient le souffle des flots,
Et ses vigoureuses antennes...

 

Le jour où cet époux, comme un vendangeur ivre,
Dans son humble maison t'entraîna par la main,
Je m'assis à la table où Dieu vous menait vivre,
Et le vin de l'ivresse arrosa notre pain.

La nature servait cette amoureuse agape ;
Tout était miel et lait,...